Bannière

Travaux maritimes / fluviaux

Lamanage

Pilotage

Sauvetage / Surveillance

Bathymétrie

Aquaculture

Home Revue de Presse La Mer Notre Avenir - mars 2019

La Mer Notre Avenir - mars 2019

"Alumarine Shipyard concrétise le rêve du voilier-cargo

 

Innovation --> Début 2020, le tout premier voilier-cargo français sortira du chantier naval de Couëron, en Loire-Atlantique. La première pierre, flottante, d'une filière ayant le vent en poupe?

 

Le projet

Un deux-mâts monocoque de 72 pieds (22.90m), en aluminium, capable de traverser l'Atlantique avec une cargaison de 35 tonnes. Volontairement "raisonnable", ce voilier océanique de transport trans-Atlantique innovant (son premier nom de code) s'appuie sur la capacité d'autofinancement de l'entreprise à la base du projet...

 

 

 

Il effectuera deux boucles annuelles entre la Bretagne, New-York, les Caraïbes, l’Amérique Centrale et les Açores.

 

Le client
La société finistérienne Grain de Sail, basée à Morlaix, est productrice de café depuis 2013 et de chocolat depuis 2015. Positionnée sur un créneau
de produits majoritairement bio, fabriqués localement en Bretagne et disponibles en grands magasins, la PME de 17 salariés a souhaité concilier son envie de maîtriser les approvisionnements à la source avec le respect de l’environnement en diminuant «significativement le bilan carbone des produits» tout en saupoudrant le tout d’une bonne dose d’aventure maritime.

 

Pourquoi Alumarine?
Spécialisé dans la construction de bateaux professionnels à l’unité, le chantier Alumarine Shipyard avait eu vent du projet de Grain de Sail depuis plusieurs années. Filiale du groupe Grand Large Yachting, leader des bateaux de grand voyage, et rompu aux exigences de la division 222 régulant les navires de charge, le chantier naval coueronnais s’est imposé parmi les chantiers présélectionnés.

 

Un chantier particulier
La construction du Grain de Sail (futur nom du bateau) démarre tout juste.
Chaudronniers, électriciens, mécaniciens, menuisiers et peintres interviendront dessus pour un total d’environ 8000 heures de travail. Habitué à
construire soit des voiliers trans-océaniques, soit des navires de charge motorisés, le chantier naval va ainsi produire son tout premier cargo à voile transatlantique. La livraison devrait intervenir début 2020. À terme, d’autres voiliers-cargos devraient constituer la flotte de Grain de Sail. L’entreprise morlaisienne prévoit en effet de construire d’autres unités de tailles croissantes au fur et à mesure de son développement."

 

Supplément La Mer Notre Avenir - Mars 2019 - Rédaction Bruno Saussier

 

Retrouvez l'article complet ici en page 12



Partager cet article